Dragons d'un crépuscule d'automne – Margaret Weis et Tracy Hickman PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Du dracologue
Écrit par Tsaag Valren   
Dimanche, 08 Août 2010 11:46
Lancedragon

Il y a des livres qui vous font découvrir et aimer la fantasy lorsque vous êtes un(e) lycéen(e) à la recherche d'un peu d'aventures. Dragonlance fait partie de ceux là. Les premiers romans parus chez Fleuve Noir vers 1998 ont été pour beaucoup les premières aventures en compagnie d'un groupe de héros, les premières peurs face aux armées qui s'apprêtent à conquérir le monde à dos de dragon, les premières étranges cartes d'un monde imaginaire, bref, le premier vrai roman de fantasy, et ce, en dépit d'une traduction fustigée par beaucoup. Bonne nouvelle, le label Milady réédite ces romans avec une nouvelle traduction enrichie depuis 2008 (en poche, bien évidemment).

« Amis de longue date, ils ont suivi des chemins différents. Les voilà de nouveau réunis, mais tous gardent en leur cœur des secrets qu'ils ne peuvent révéler. Ils parlent de l'ombre qui s'étend sur le monde et de rumeurs de guerre : de légendes peuplées de monstres étranges et de créatures mythiques ; mais pas de leurs secrets, pas encore. Jusqu'à ce qu'une femme d'une grande beauté, et détenant un cristal magique, entraîne les compagnons dans le danger et les ténèbres, bouleversant à tout jamais leur vie et le destin du monde. Personne n'imaginait qu'ils deviendraient des héros... eux moins que quiconque. »

Dragonlance, ou Lancedragon pour l'ancienne édition de Fleuve noir, c'est, quoi qu'on en dira, un monument de fantasy. Pas la meilleure série de tous les temps, mais l'un de ces précurseurs qui vous marquent et vous piquent du virus fantasy. Bragelonne a justement re-traduit une partie de ces romans en nous gratifiant d'une nouvelle illustration au passage, bonne occasion de re-découvrir le monde de Krynn, peuplé d'elfes et de nains, mais aussi de kenders, genre d’enfants inspirés des hobbits à l'exception notable de leur cleptomanie indécrottable. L'univers n'est pas très original en soi puisqu'il met en scène la magie et la lutte entre les dieux, mais l’action est au rendez-vous au fil d'une intrigue suffisamment riche en rebondissements pour capter l'attention. La grande originalité de Krynn repose sur la présence constante des dragons, à savoir que Weis et Hickman ont créé cet univers pour répondre à la demande des fans de Donjons et Dragons qui désiraient... plus de dragons ! Ils sont donc omniprésents dans ce tome ainsi que tous les autres de la série.

Weis et Hickman sont scénaristes de jeu de rôle avant d'être romancier et cela se sent tout au fil de la lecture : les personnages sont nombreux, trop diront certains, entre le demi-elfe tiraillé Tanis, le nain râleur Flint, le kender Tass (mon personnage préféré), le chevalier rigide Sturm, le couple de barbares Lunedor et Rivebise (que j'ai trouvé superfétatoires), le géant guerrier Caramon et son frère jumeau le mage Raistlin, qui est souvent le personnage préféré de bon nombre de lectrices. L'histoire permet forcément de s'attacher à un personnage, les plus réussis étant Tass et Raistlin. Malgré tout, le début peut rebuter en raison de cette sensation d'être lâchés dans un univers inconnu où le groupe se connaît déjà, puis cette impression permanente de lire un scénario de jeu de rôle. Scénario réussi quoi qu'on en dira, qui appelle une suite afin d'assouvir notre curiosité.  

Margaret Weis et Tracy Hickman

Dragons d'un crépuscule d'automne (chroniques de Dragonlance - tome 1)

Milady

8€
 
Accueil Fabybliothèque Du dracologue Dragons d'un crépuscule d'automne – Margaret Weis et Tracy Hickman