Arpentent ces pages...

Nous avons 28 invités en ligne
Les 4 fils Aymon en images PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
Route européenne
Écrit par Tsaag Valren   
Mardi, 28 Septembre 2010 21:54
4 fils Aymon

Connaissez-vous les Quatre fils Aymon ? Voici, à travers les planches de Jacques Laudy parues dans le journal de Tintin vers 1946, un tour d'horizon comme sans doute vous les aviez oubliés, grâce à la route européenne des légendes dont nous sommes partenaires.

Tout commence à Paris, il y a de cela bien longtemps, vers l'an 800 et un jour de Pentecôte. Le duc Aymon, qui a prêté serment de vassalité à l'empereur Charlemagne dont il est par ailleurs un ami fidèle, s'en vient à la cour de ce dernier, accompagné de ses quatre fils qu'il espère voir adoubés chevaliers : Renaud, Allard, Guichard et Richardet (ou Richard). Le lendemain, Renaud dispute une partie d'échecs contre Bertholais mais ce dernier est fort mauvais joueur et multiplie les provocations. Renaud commence par demander réparation, et face à l'entêtement de son adversaire, il saisit l'une des pièces de l'échiquier et lui lance à la tête. Manque de chance, Bertholais en meurt... d'autant plus grave lorsqu'on sait qu'il est le neveu de l'empereur le plus puissant de la terre... 
 
 
Pour échapper à la colère de Charlemagne, les quatre fils enfourchent un cheval magique, don du sage magicien Maugis à Renaud : Bayart. Ainsi s’enfuient-ils de Paris vers les ardennes, grâce à cette formidable monture capable de les porter tous les quatre et d'effectuer des sauts impossible, par dessus les montagnes, les rivières et les vallées. Les frères sèment rapidement leurs poursuivants et se mettent à l'abri dans l'immense forêt des makralles et des nutons où Maugis leur offre sa protection. Ce dernier, qui ne porte pas l'empereur dans son cœur, les aide volontiers à bâtir une forteresse, Montessor (ou Montfort), sur un rocher surplombant la Meuse. Les quatre frères adoptent alors le sanglier comme emblème et blason.
 
Mais on n'échappe pas si facilement à l'empereur ! Suivi de son armée, ce dernier parvient à les retrouver au château dont il entame le siège...
 
 
Montfort assiégé

Malgré une résistance héroïque, le château finit par tomber à cause du traitre Hervé de Lausanne. Charlemagne s'empare de la forteresse, mais point de fils Aymon ! Ces derniers ont fui grâce à un souterrain qui les mène dans la forêt ardennaise, portés par quatre chevaux. Ils y errent 7 ans durant, mangent leurs propres montures qui sont tombées d'épuisement, souffrent de la faim et des intempéries... lorsqu'ils remarquent que seul le cheval magique, Bayart, demeure en pleine forme, capable de les porter tous les quatre quand le besoin s'en fait sentir. Ils sont sur le point de le tuer pour le manger, mais...

 Ils retournent finalement au château de leur père, Aymon, qui les épargne bien qu’il soit tenu de les combattre de par son serment de vassalité à l’empereur. Le duc gagne la cour de Charlemagne et laisse sa femme prendre soin de ses quatre fils en cachette. Ils se rétablissent et sont armés par leur cousin Maugis, qui offre l'épée Floberge à Renaud.

Ce dernier part à l'aventure et gagne Paris, protégé par un déguisement. Là, il dispute une course hippique qu'il emporte, et s'enfuit avec le magicien Maugis non sans avoir délesté l'empereur de son sceptre, symbole de pouvoir...


Trophée de Maugis

Poursuivi et menacé, Renaud prend la direction de la Gascogne où il vole au secours du roi d'Ys, et tombe amoureux de sa sœur, la belle Aelis, qu'il épouse. Il fait construire la citadelle de Montauban, que Charlemagne récupère à son retour de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Charlemagne trouve le château
 
Mais... le roi d'Ys le trahi en lui faisant croire que Charlemagne veut la paix. Il tend un piège dans la clairière de Vaucouleurs, où les 4 routes qui s’y rejoignent sont barrées par 4 armées. Malgré tout son talent au combat, Renaud est submergé et se réfugie sur le rocher de Fortabras pour y défendre chèrement sa vie.
 
Renaud en colère
 
Heureusement, Maugis et ses hommes arrivent au dernier moment avec Bayart, et renversent le cours de la bataille. Celle-ci gagnée, Maugis soigne les blessures de Renaud grâce à sa connaissance des plantes médicinales. Ce sera là sa dernière intervention, puisque le magicien décide de faire pénitence et de méditer sur l'inutilité de la violence. Il abandonne son armure pour des hardes de gueux et laisse son château de Trémoigne à Renaud, afin de se retirer près de Bogny-sur-Meuse, sur un rocher qui surplombe la calme rivière.
 
 Maugis gueux

 L'empereur Charlemagne est lassé de ces années de guerre, et de plus contraint par ses douze pairs et son armée de proposer la paix à Renaud. 

Cependant, il dicte des conditions sévères. Renaud doit faire un pèlerinage jusqu'à Jérusalem sans argent ni escorte, et le cheval Bayart est condamné à mort. Pour exécuter Bayart, les bourreaux le jettent dans la Meuse avec une meule de moulin attachée au cou. La mort dans l'âme, Renaud voit l'animal-fée auquel il doit la vie...

Paix avec Charlemagne

... briser l'objet d'un coup de sabot grâce à sa force exceptionnelle, s'extirper de l'eau et s'enfuir à travers la forêt ardennaise. Il rejoint son premier maître, Maugis, sur le rocher de l'Ermitage à Bogny-sur-Meuse. Depuis ce jour, on l'entend hennir tous les ans, lors de la saint Jean. Et si l'Ardenne est en danger, son galop retentit au détour d'un sentier.

Renaud part en pèlerinage. A son retour, il apprend que sa femme est morte pendant son voyage. Il envoie ses enfants vivre à la cour de Charlemagne où ils sont bien accueillis puis adopte un vie simple, et s'engage comme ouvrier sur le chantier de construction de la cathédrale de Cologne. Il ne demande comme salaire que de quoi se nourrir. Les autres maçons considèrent toutefois que Renaud leur fait une concurrence déloyale. Ils l'assassinent et jettent son corps dans le Rhin. Les poissons du fleuve portent le corps de Renaud, entouré de cierges et sous le chant des anges.

Ainsi devient-il Saint Renaud.

4 fils Aymon
 
Accueil Expéditions Route européenne Les 4 fils Aymon en images