Arpentent ces pages...

Nous avons 28 invités en ligne
Compte-rendu des Féeries du Bocage 2012 PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
Autres
Écrit par Tsaag Valren   
Dimanche, 10 Juin 2012 22:36

 

Equipe féeries du Bocage

 

Les festivals féeriques se multiplient et celà ne peut que plaire aux expéditionnaires du Fabyrinthe ! La première édition des Féeries du Bocage, organisé par l'illustrateur Godo les 2 et 3 juin dernier à Voulx en Seine et Marne (près de l'Yonne), est en ce sens une vraie réussite.

J'ai été séduite par le graphisme du site internet et des flyers de l'évènement, celà augurait à mon humble avis deux jours de qualité, ce qui n'est pas forcément évident lorsqu'on organise un tel évènement pour la première fois. Avec la présence de l'elficologue Pierre Dubois (qui en est le parrain), de Stan Nicholls (venu tout exprès d'Angleterre), des joyeux trublions Maxence et Arfhëll lutin, du conteur Tortequesne et de bien d'autres (Brucero et Pascal Lamour, Séverine Pineaux, etc...) ce beau festival appelle une suite !

L'avis est unanime pour saluer l'engagement des bénévoles, et la bonne ambiance générale des Féeries du Bocage. Ce qui s'explique sans doutes par la taille de l'évènement, plus réduit que le Printemps des légendes mais plus grand que des fêtes ponctuelle comme les journées féeriques du Premier mai. Il permet de discuter facilement plusieurs minutes avec les auteurs, moins occupés que sur les grands festivals, et surtout libres de la longue, longue file d'attente de dédicaces que l'on voit aux Imaginales (organisées le même jour) ou à Trolls et Légendes. Le cadre est réellement enchanteur et fort bien choisi, avec un parking en pleine nature et une forêt toute proche. La localisationl de Voulx s'accorde à priori bien avec la taille de l'évènement, plus grand, celà entrainerait des soucis logistiques et techniques !

Après un samedi presque caniculaire, les Féeries du Bocage n'ont pas été épargnées le dimanche par cette météo exécrable qui plombe la France depuis mai, mais, mais, la pluie a donné l'occasion de vérifier l'efficacité du rituel druidique de Pascal Lamour pour l'arrêter. On me répondra sûrement qu'après la pluie vient toujours le beau temps, mais trois minutes, trois minutes et la pluie s'est arrêtée, comme Pascal l'a dit. De quoi donner une aura plus féerique encore au festival !

La programmation des Féeries du Bocage est assez classique, incluant les déambulations (en plus de Maxence et d'Arfhëll, il y avait Fridhilde Brigantia, une échassière faunesque), les balades contées en compagnie de Tortequesne (l'ogre des Flandres), deux conférences (soit une par jour), au sujet des trolls puis des mythes et légendes, une exposition multi-artistes et un marché féerique, où j'ai découvert avec bonheur la "gingembrette". Une radio locale a interviewé quelques auteurs, comme cela se fait souvent.

Cette première édition est un sans faute, ou presque ! Presque, il reste des aléas contre lesquels le meilleur des organisateurs ne peut rien, le chercheur du CNRS Bernard Sergent n'ayant par exemple pas pu être présent. Mon seul regret porte sur l'absence d'un médiateur durant la Table Ronde sur la résurgence et l’intemporalité des mythes et légendes, à l'origine prévue entre Pierre Dubois, Bernard Sergent et Pascal Lamour.

Table ronde mythes et légendes

Finalement, comme on le voit sur cette photo, la Table Ronde est partie à cinq avec Hervé Gourdet, Godo et Ramzy, un jeune homme qui s'est présenté comme un soufi et un spécialiste du développement personnel. Pierre Dubois a raconté quelques histoires extraordinaires, un jour qu'il était appelé à conter dans une banlieue difficile auprès d'enfants pour la plupart maghrébins. Alors qu'il commence à leur parler des êtres effrayants en pays de féerie, il mentionne Aïcha Kandicha, la fée ogresse des sables. L'un des enfants lui apprend alors qu'Aïcha Kandicha apparaît la nuit sur le parking d'Auchan, en poussant un caddie ! 

Pascal Lamour a pour sa part confié quelques-uns de ses secrets druidiques au public, rien qui ne doive se savoir, que l'on se rassure (et je serai infichue de retenir une seule syllabe de son rituel pour arrêter la pluie). Ramzy est parti hors sujet, de plus il s'est montré difficile à comprendre pour chacun. C'est, après discussions avec une dizaine de participants de ces Féeries du bocage, le seul petit reproche trouvé. Les auteurs étaient logés à l'hôtel ou en gite, et malgré les inévitables sandwiches, le ravitaillement était ma foi bien bon, et surtout plus varié que sur la majorité des festivals du genre !

L'image marquante de ces Féeries du Bocage est sans doute aucun cet extraordinaire double (je l'ai vu double mais d'autres l'ont vu triple) arc-en-ciel apparu le dimanche soir, après le buffet de clôture entre auteurs, artisans et bénévoles. Je me demande encore si Arfhëll lutin et Maxence des Oiseaux ont attrapé le leprechaun et sa marmite de pièces... s'ils réapparaissent couverts d'or au prochain festival, sans doutes faudra t'il en conclure que oui !

 

le double arc-en-ciel

 

 

 

 

 

 

 

 
Accueil Expéditions Autres Compte-rendu des Féeries du Bocage 2012