Nightmare, fille des démons et du cauchemar PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 
Chevaux
Écrit par Tsaag Valren   
Vendredi, 01 Mai 2009 16:45
Nightmare

Nightmare est le mot qui désigne le cauchemar en anglais, mais saviez-vous qu'il se traduit littéralement par "jument de la nuit" (Night signifiant nuit, et Mare jument) en français ? A notre époque, on se représente cette jument de la nuit comme une cavale monstrueuse faite de ténèbres et de feu. Elle écrase les dormeurs de ses sabots embrasés puis les emporte parfois de force vers les contrées cauchemardesques où ils se confrontent à leurs plus grandes peurs... et aux légions de démons.

En français, Nightmare devient - faute de mieux - un cheval de cauchemar, plus rarement une jument de la nuit, et parfois, on trouvera un cheval d'enfer, un palefroi corrompu ou un destrier infernal dans nos jeux de rôle... mais au fait, d'où vient-elle ?

Les liens entre le cauchemar (nightmare) et le cheval ont toujours été étroits, il ne faut pas s'étonner de chevaucher la jument de la nuit contre son gré dans des contrées épouvantables... En Europe, le cheval est avant tout un psychopompe, extraordinaire passeur de mondes capables de se rendre en Enfer aussi facilement qu'au Paradis avec son cavalier. On pourrait voir dans la symbolique négative de la nightmare une destruction volontaire de la part des autorités chrétiennes qui ont tant et tant lutté contre le cheval sacré Celte et Germain et le Pégase psychopompe, bien sûr, mais ce serait très réducteur. La cavale de la nuit a toujours existé, et il faut éviter d'en parler de crainte de la voir débarquer...

Ancêtres des Nightmares

La Nightmare est vu comme un cheval diabolique de couleur noire, lié au cauchemar et à la démonologie. Les fières cavales n'ont pas toujours été bénéfiques, ainsi, les juments de Diomède, dans la mythologie grecque, se nourrissaient de chair humaine et ont dévoré leur maître jeté dans leur auge par Hercule... tandis que la bien-nommée Melanippe (jument noire), était nettement liée aux enfers chtoniens dans la même mythologie. Lorsqu'on avance dans l'histoire des religions, des chevaux démoniaques accompagnent les quatre cavaliers de l'Apocalypse biblique, ainsi que certains démons reconnus par le concile de Braga, comme Sabnock et Bérith, chevauchant des "destriers infernaux". Le capitaine des enfers Orobas était décrit à l'origine comme un démon-cheval capable de prendre la forme humaine à volonté, et des légendes mentionnent de noirs palefrois attelés au carrosse maléfique qui amène les âmes au royaume de Satan.

Hééénon, oublions tout celà, car la Nightmare aurait été officiellement inventée en 1977 par le jeu de rôle Donjons et Dragons. C'est faux, bien sûr, puisque le tout premier indice de la présence d'un Nightmare tel qu'on les connait aujourd'hui figure sur les deux célèbres tableaux du Cauchemar de Füseli :

Cauchemar1

La chtonienne nightmare aux yeux de Gorgone et aux oreilles cornues peut traverser les plans et pénétrer l'intimité de chaque dormeur sans défense. Car le rideau est la frontière entre deux mondes, celui des morts d'où viennent la mara et les démons, et celui des vivants où la jeune femme est endormie dans son lit. La Nightmare est la monture qui accompagne les maras et leur permet de passer d'un monde à l'autre... c'est aussi celle qui écrase les dormeurs lorsque la mara, le horla, la cauquemare (et cétéra...) s'en lassent. Quel poids serait plus terrible et plus oppressant que celui d'un sabot enflammé ?

A savoir que le cauchemar (nightmare) peut tenir son nom d'une jument de la nuit, mais aussi de la mara (ou mare), qui n'est pas du tout un cheval mais cet esprit maléfique, diablotin comme sur les tableaux, ou parfois sorcière qui s'assoit sur la poitrine des dormeurs pour les étouffer et leur donner des cauchemars abominables... parfois, il se livre à d'autres horreurs en chevauchant ses victimes afin d'assouvir son inextinguible appétit sexuel. Et soyez assurés que si l'expérience lui plait, il capturera sa victime et l'entraînera avec lui derrière le rideau, sur le dos de la nightmare...

Cauchemar de Fuseli

En passant, Füseli a joué avec les mots ennommant ses deux tableaux the Nightmare... Et en admettant que ce ne soit pas la première nightmare officiellement reconnue, que dire de ce poème de Victor Hugo : 

Parfois dans notre sommeil notre âme d'effroi pleine

S'évade et sent derrière elle l'haleine

De quelque noir cheval de l'ombre et de la nuit

- Victor Hugo. Légendes des siècles.

Ou encore de cette discussion avec Jorge L. Borgès : 

Nightmare peut désigner la légende de la nuit. Vous avez un mot voisin en allemand, Marchen. Ou bien il peut s'agir du démon de la nuit ou encore, pour autant que l'on sache, d'une jument (mare). Je crois que Shakespeare parle de la « jument de la nuit »...

Et il a précédé ce bon vieux Donjons de quelques siècles ! Le fait que la Nightmare ne soit pas nommée ni décrite avant son apparition dans le manuel des monstres fait dire qu'elle n'est pas issue du folklore et des légendes. Certes, le tout prNightmare dans Donjons et dragonsemier jeu de rôle lui a donné ses caractéristiques, sa forme, sa couleur et ses pouvoirs... mais il est bien connu que les créateurs du bestiaire de donj' sont toujours inspirés de légendes plus anciennes.

Donjons et dragons

Le Nightmare est décrit dans le manuel des monstres comme un cheval maléfique de couleur noire qui vit dans les plans inférieurs. Ses yeux sont rouges comme la braise, sa crinière et sa queue faites de flammes, ses sabots embrasés. Son pouvoir lui permet de voyager entre les plans démoniaques et le monde réel pour torturer les dormeurs. Parfois, ils est convoqué par des nécromanciens, des sorciers maléfiques, des chevaliers noirs, des paladins déchus, et bien évidemment par toutes les sortes de démons pour leur servir de monture. Le Nightmare est intelligent et partage un lien télépathique avec son maitre, il peut attaquer de lui-même avec ses dents, des coups de sabots et même un souffle de flammes semblable à celui d'un dragon. Certains ont aussi des ailes et la faculté de voler. Étant lui-même un démon dépourvu de toute loyauté, le seul moyen - pour un humain - d'en chevaucher un est de le convoquer puis de le soumettre par des rituels magiques. Il trahira son cavalier s'il n'est pas lui-même d'essence démoniaque ou si le rituel magique cesse de faire effet. L'alignement des Nightmare est toujours neutre-mauvais.

Un succès rôlistique diabolique !

Depuis, d'autres jeux de rôles et ouvrages de fantasy ont reprit cette créature sous ce nom précis. 

...dans les jeux de carte

 Nightmare dans le jeu de cartes Yu Gi Oh !Nightmare dans Magic the GatheringNightmare MTG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magic the gathering attribue au Nightmare le pouvoir de voler et lie sa puissance aux terrains fangeux et marécageux. Le son de tonnerre produit par ses sabots transforme les rêves en désespoir et le Nightmare sort de sa tanière dans les marais tandis que sa rage et sa force terrifiante augmentent avec l'empoisonnement des terres. Selon le bestiaire de Yu-Gi-Oh, le Nightmare est un zombie qui attaque directement les points de vies de l'adversaire, même si ce dernier a un monstre pour le défendre. Une sorte d'aveu comme quoi un cauchemar peut-être tout aussi épuisant qu'une bataille physique ?

...dans World of Warcraft

Palefroi corrompu

 L'univers de Warcraft n'oublie pas nos coursiers démoniaques, même s'ils portent un nom différent afin de ne pas trop ressembler à ceux du fondateur Donj'. Et ils ont même une histoire :

Il était une fois, dans les plaines lointaines de Désolace, une race unique de chevaux trop fiers pour supporter des cavaliers. C'est principalement cette fierté exacerbée qui amena les anciens du Conseil des Ombres à lier ces destriers majestueux à leur service par des rituels ténébreux si abominables que seuls les plus dépravés des démonistes pouvaient les concevoir. Bien qu'ils aient conservé leur imposante stature, ces destriers recréés ont été corrompus par les énergies infernales, exsudant et soufflant le feu. Alors que leurs yeux brillaient auparavant d'une vie exubérante, ils ne brûlent plus que d'une haine inextinguible pour les démonistes qui les ont corrompus et parfois d'une étrange langueur quand ils se rappellent leur vie passée.

- Background Warcraft

Dans Dark Âge of Camelot

DAOC Nightmare

 

 Dans Heroes of Might and Magic

Nightmare HMM

Dans cette série de jeux, les nightmares sont capables de paralyser leurs adversaire par un simple regard, puis de les faire fuir lorsqu'ils attaquent. Ils appartiennent aux armées du chaos dans le quatrième opus, et à celle des démons dans le cinquième.

 Dans Everquest

... jusqu'à la fantasy !

Les littératures de l'imaginaire n'oublient pas notre démoniaque monture, puisque l'auteure de science fiction Carolyn J. Cherryh raconte dans son roman Les Etalombres quelle relation particulières unissent un petit groupe de cavaliers élus à d'inquiétants chevaux noirs, nommés Nightmares et Nighthorses dans la version originale. Les Etalombres ont un pouvoir : ils peuvent pénétrer l'esprit des hommes et retransmettre les images et les émotions qu'ils y trouvent à une puissance maximale. Les hommes vivent reclus derrière des palissades, terrorisés par ces étranges animaux qu'ils voient comme des démons... Ces derniers se sont d'ailleurs liés aux cavaliers par simple curiosité, et possèdent des défauts finalement très humains : carnivores et ombrageux, ils sont capables de pousser à la folie, à l'angoisse et à la violence... 

L'écrivain français Bernard Simonay parle dans sa saga des Enfants de l'Atlantide d'une vieille légende celtique, la "cavale de la Nuit", qui n'apparait que dans les rêves des rois pour les tourmenter.

EligosLes nightmares ont de nombreux cousins, entres autres les sombrals créés par J.K. Rowling, qui ressemblent à des chevaux dépourvus de chair, possèdent des ailes de cuir semblables à celles des chauves-souris et ne peuvent être vus que par ceux qui ont été confrontés à la mort et en ont fait leur deuil. Contrairement aux Nightmares, ils ne sont pas maléfiques puisqu'ils tirent les diligences de Poudlard et que leur extraordinaire sens de l'orientation est pleinement apprécié. L'auteure d'Harry Potter a bien inventé les sombrals, mais leurs caractéristiques physiques se retrouvent, par exemple, dans l'imagerie démoniaque moderne où le prince-démon Eligos chevauche une monture dotée d'ailes de chauve-souris et d'une queue de dragon.

On peut aussi mentionner les Hrulgae, ces quasi-chevaux agressifs et carnivores dans le cycle de la Belgariade. Le vieux film de fantasy Krull montre une race de chevaux volants aux sabots enflammés, laissant des traînées de feu sur leur passage (ils sont joués par des traits Clydesdale), mais qui ne sont pas maléfiques puisqu'ils permettent aux protagonistes du film de couvrir une distance considérable en un temps record, offrant du même coup la meilleure scène musicale de ce film par ailleurs très mauvais : Ride of the Firemares.

 

J'ai créé l'article Wikipédia consacré au Nightmare mais il n'a pas été reconnu comme créature du folklore et des légendes, il y est considéré comme un monstre de Donjons et Dragons.

Les Nightmares ne peuvent que de lointains descendants de ces animaux noirs diaboliques, pendants du cheval blanc divin bien connu, le Pégase... Une jument de cauchemar pour descendre en enfer, un étalon blanc pour gagner l'Olympe... mais ceci est une autre histoire...

Les photos et images et vidéos présentes à la fin de cet article appartiennent aux différents jeux et films cités

 
Accueil Observatoire Chevaux Nightmare, fille des démons et du cauchemar