Lycanthropie et mythologie grecque PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 
Lycanthropes
Écrit par Tsaag Valren   
Jeudi, 26 Novembre 2009 07:44

 

Lycaon

 On oublie parfois que les premières histoires consignées à propos de transformations d'hommes en loups sont issues de la mythologie grecque. Très nombreuses, elles présentent déjà des points communs évidents avec celles qui ont marqué le Moyen Âge occidental, avec une particularité puisque le lycanthrope grec devait s'abstenir d'attaquer les hommes afin de reprendre sa forme humaine. L'idée d'anthropophagie est toujours très présente. Découvrons ces histoires ensembles... avec prudence néanmoins !

 

Les grecs, et plus tard les romains, sont les premiers à mentionner des lycanthropes et les décrire en détail dans leurs textes mythologiques. Certains dieux grecs se transformaient parfois en loup, Zeus et Artémis notamment, mais il s’agissait d’un simple changement

Dolon

temporaire qui n’affectait en rien leurs pouvoirs. La toute première tribu lycanthrope de l'Histoire est celle des Neures, dont parle Hérodote au Ve siècle avant J.C. Ils habitaient le nord-est de la Scythie au bord de la mer Noire. Voilà ce que le poète grec nous en dit :

« Les Neures observent les mêmes usages que les Scythes (...) Il parait que ces peuples sont des enchanteurs. En effet, s'il faut en croire les Scythes et les Grecs établis en Scythie, chaque Neure se change une fois par an en loup pour quelques jours, et reprend ensuite sa première forme. »

Les Neures étaient capables de se changer en loups grâce à la magie et leurs rituels de transformation étaient liés à la terre, afin de favoriser sa régénération et sa renaissance. Ils n'étaient pas maléfiques et aucun texte n'atteste qu'ils auent attaqué des humains pour les dévorer.

 

 

Le berceau des lycanthropes n’est toutefois pas la Scythie, mais bien le mont Lykaon (« mont du loup »)  en Arcadie. Dans cette région étymologiquement liée à l'ours et non au loup, on donnait des banquets en l'honneur de Zeus Lykaios tous les 4 ans (pendant les jeux de Lykaia). Des parts de chair humaine y étaient servies et la viande partagée entre les différents participants. Celui qui dévorait la viande humaine se trouvait changé en loup pour neuf à dix ans avant de retrouver sa forme première, et à condition qu'il n'ait consommé aucune chair humaine durant ce temps. Certaines de ces coutumes sont rapportées par Pline l’Ancien. Les arcadiens tirèrent au sort un membre de la famille d’un certain Anthus avant de le conduire au bord d’un étang de la région. L’homme suspendit ses vêtements à un chêne, traversa l’étang à la nage et gagna les montagnes où il se transforma en loup et vécut avec ses congénères neuf années. Si, durant ce temps, il s’était tenu à l’écart de l’homme, il pouvait retourner à son étang et et reprendre sa forme humaine après l’avoir traversé, mais vieilli de neuf ans. Il retrouva ses vêtements tels qu’ils les avait laissés, suspendus à l’arbre.

 

Parmi les victimes de lycanthropie, Demaenetus (ou Damarchus) de Parrhasie fut changé en loup neuf ou dix ans « après avoir gouté des entrailles d'un enfant immolé dans le sacrifice de victimes humaines que les Arcadiens faisaient encore dans ce temps à Jupiter lycéen ». Après quoi, il participa aux Jeux Olympiques où il fut victorieux à l’épreuve de boxe.

L’histoire la plus connue est toutefois celle de Lycaon, roi d’Arcadie, et de ses cinquante fils tous réputés pour leur impiété. Ils servirent de nombreux plats à Zeus qui était venu leur rendre visite sous l’apparence d’un mendiant. L’un de ces plats était préparé à partir de la chair du plus jeune des fils, sacrifié pour l’occasion. Ils croyaient ainsi démasquer le roi des Dieux mais Zeus, furieux, repoussa la table du festin et foudroya tous les fils du roi sauf un, Nyctimos, qui monta sur le trône. Lycaon fut changé en loup :

Lycaon

« Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes. Devenu un loup, il conserve encore des vestiges de son ancienne forme. Il a toujours le même poil gris, le même air farouche, les mêmes yeux ardents ; il est toujours l’image de la férocité. » — Ovide, les Métamorphoses (I,209)

 

L’ancien roi maudit souffrit désormais d’une faim permanente, et jamais il n’oublia son ancienne condition. De tous les lycanthropes grecs, Lycaon est le seul décrit comme féroce et volontairement anthropophage.

 

Au premier siècle, le médecin grec Arétée de Cappadoce eut à traiter des patients qui craignaient la lycanthropie. Ils étaient, selon eux, faits de verre et si quiconque les cassait, ils se transformaient en loup, se jetaient sur les troupeaux et les hommes pour les dévorer la nuit, hantaient les cimetières et les monuments et hurlaient à la mort, les yeux enfoncés et hagards.

Les romains mentionnent aussi la lycanthropie plusieurs fois, ainsi, Virgile rapporte l’histoire d’Alphésibée, qui vit son ami Moeris utiliser des herbes et des poisons dans un rituel de sorcellerie, « se faire loup et s’enfoncer dans les bois ». Dans le Satyricon, Niceros raconte qu'il était invité au banquet d'un soldat de ses amis qui se transforma en loup : « Quand je me suis retourné vers mon ami, je vis qu'il s'était dépouillé de ses vêtements et qu'il les avait empilés au bord de la route... Il s'assit dans un cercle autour de ses vêtements, puis se transforma en loup ! ... Il poussa des hurlements puis s'enfuit dans les bois. ».

 
Accueil Observatoire Métamorphes Lycanthropes Lycanthropie et mythologie grecque