Le minotaure s'appelle Astérion PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 16
MauvaisTrès bien 
Thérianthropes
Écrit par Tsaag Valren   
Jeudi, 24 Septembre 2009 00:51

Le minotaure fait partie de ces monstres mythiques présents dans tant d'œuvres modernes (romans fantasy, MMORPG...) qu'on en vient à oublier qu'à l'origine, il n'y en avait qu'un... dans la mythologie grecque précisément. Il possède le corps d'un homme et la tête d'un taureau, ou est mi-homme, mi taureau, et naquit des amours de ... hum... la reine Pasiphaé avec un superbe taureau blanc envoyé par le Dieu Poséidon. Ce n'était pas du goût de Minos, mari de ladite reine, qui enferma le minotaure dans le labyrinthe construit tout exprès par Dédale au centre de l'île de Crète. Ainsi, le "monstre" ne put ni s'en échapper ni être vu avant que Thésée lui plonge son épée dans le corps, grâce à l'aide d'Ariane et de son fameux fil... Ceci dit, le mythe du minotaure est bien plus complexe qu'il n'y parait, et il ne fut pas toujours vu comme un simple monstre...

Le nom du minotaure signifie "Taureau de Minos", de Μίνως et ταύρος, mais il est également connu sous le nom d'Astérion dans les anciens textes (Voir la nouvelle de Borges : la demeure d'Astérion). Astérion était en fait un roi de Crète qui mourut sans enfants. Minos prétendit alors au trône et au royaume, et fit croire pour celà qu'il avait reçu la royauté des dieux. Pour le prouver, il dit qu'il obtiendrait la réalisation de n'importe laquelle de ses prières et implora Poséidon de lui offrir un superbe animal pour lui sacrifier. Alors qu'il priait, le dieu de la mer fit sortir des flots un magnifique taureau blanc. Minos obtint ainsi le trône, mais il trouvait l'animal si beau qu'il décida de tromper le souverain des mers en mettant le taureau dans son cheptel et en lui sacrifiant un autre animal.

Minos obtint assez rapidement le contrôle des mers autour de son île mais Poséidon, irrité, rendit le taureau sauvage et fit naître en Pasiphaé, la femme de Minos, une passion pour lui... Devenue folle amoureuse du taureau, Pasiphaé trouva un complice en la personne de Dédale, l'architecte qui avait été exilé d'Athènes pour meurtre. Celui-ci construisit une vache de bois qu'il mit sur des roues, en creusa l'intérieur, puis ajouta la peau d'une vache qu'il venait de dépecer sur son artefact, et, l'ayant placé dans une prairie où le taureau avait coutume de paître, il y fit entrer Pasiphaé. Le taureau arriva et s'accoupla avec elle comme si elle était une véritable vache. Pasiphaé donna ainsi naissance à Astérion, qu'on appelle le Minotaure : il avait la tête d'un taureau et le reste du corps d'un homme. Pasiphaé s'en occupa alors qu'il était petit, mais il grandit vite et devint féroce. Minos consulta les oracles pour savoir que faire de cet encombrante descendance et, suivant leurs conseils, il enferma ce monstre dans une prison construite dans son palais par Dédale, le Labyrinthe. Avec le grouillement de méandres du labyrinthe, il était impossible pour le minotaure de trouver la sortie.

Le labyrinthe est situé, selon les archéologues, à côté du palais de Minos à Cnossos.

On retrouve la trace du minotaure bien plus tard : tous neuf ans (ou chaque année), sept jeunes gens et sept jeunes filles de Grèce étaient envoyés en sacrifice en Crète, en expiation du meurtre d'Androgée, le fils de Minos, par Égée, le roi d'Athènes. Une année, c'est Thésée, le propre fils d'Égée, qui fut tiré au sort, ou embarqua de son plein gré parmi les jeunes gens destinés au sacrifice. En arrivant en Crète, Thésée rencontra Ariane, la fille de Minos, qui tomba amoureuse de lui. Sachant ce qui l'attendait, elle lui donna une bobine de fil afin qu'il la déroule dans le labyrinthe et puisse retrouver son chemin. Thésée fut jeté dans le labyrinthe avec les autres jeunes gens, mais il était courageux et porté par l'amour d'Ariane. Alors qu'il avançait, il déroulait le fil, tout en guettant le Minotaure qu'il finit par trouver au détour d'un méandre. Au terme d'un combat violent, il le tua, et retrouva son chemin dans le labyrinthe grâce à la bobine qu'il avait déroulée.

Voilà pour la version la plus connue. Cependant, le mythe du minotaure est vu d'un point de vue essentiellement athénien, comme l'antagoniste de Thésée. Les Étrusques (peuple antique de l'actuelle Italie) en ont une version différente puisqu'ils font d'Ariane l'épouse de Dionysos, et jamais celle de Thésée... Ils ont aussi fait une représentation de la reine Pasiphaé qui enserre tendrement le minotaure enfant sur ses genoux. Il n'était donc pas simplement "le monstre" que l'on connait... de plus, le nom d' "Astérion" fait directement référence... aux étoiles !

Selon Jorge Luis Borges, le minotaure est un souvenir du culte du taureau et de la double hache (labrys, qui a donné le mot labyrinthe), fréquent dans la religion préhellénique, qui célébrait aussi des tauromachies sacrées. Des peintures murales représentant des hommes à tête de taureau ont été retrouvées, et cette créature aurait pu faire partie de la démonologie crétoise. L'histoire du minotaure serait alors une version « tardive et maladroite » de mythes beaucoup plus anciens. Certains mythologues modernes voient le Minotaure comme une personnification solaire et une adaptation Minoenne du Baal-Moloch des Phéniciens. Le meurtre du Minotaure par Thésée, dans ce cas, indique la rupture des relations athéniennes avec la Crète minoenne...

Minos et le Minotaure pourraient être deux formes différentes du même personnage, représentant le dieu-soleil des crétois. L'union de Pasiphaé avec le taureau serait une une cérémonie sacrée où la reine de Cnossos était mariée à un dieu de forme taurine, tout comme l'épouse du tyran d'Athènes était mariée à Dionysos..

La recherche du Minotaure au fond du labyrinthe est aussi une épreuve initiatique visant à détruire le monstre bestial qui se cache en chacun de nous. Dante, dans son Enfer, imagina le minotaure avec un corps de taureau et une tête d'homme, probablement parce qu'il connaissait les anciens textes, mais pas leurs représentations artistiques. Borges, dans sa nouvelle la Demeure d'Astérion (dans l'Aleph), revisite le mythe en faisant du Minotaure un être innocent quoique monstrueux, qui se laisse tuer par un Thésée relégué au rang de personnage secondaire, décrit dans le monologue du Minotaure comme un sauveur venu le délivrer. Friedrich Dürrenmatt a lui aussi réécrit le mythe du Minotaure en en faisant une parodie, dans la Ballade du Minotaure.Il a inversé les caractères des personnages, faisant de Thésée un assassin et décrivant le Minotaure comme un être doux, solitaire et sensible...

Pour la prochaine fois où vous "fraggerez du mino" dans un MMORPG ou un autre... pensez-y !

Les informations de l'article sont issues de la Wikipédia, que j'ai complété dans le cadre d'un concours en septembre 2009


 
Accueil Observatoire Thérianthropes Le minotaure s'appelle Astérion